Parcours Sacré-Cœur

P6010743-1200x1600.jpg

 

« Il y a plus de Montmartre dans Paris que de Paris dans Montmartre ».

En ayant la chance d’être si proche d’un des plus beaux monuments de Paris, il serait dommage de ne pas s’y rendre à pieds depuis ZE Hôtel. Nous vous assurons chers invités que vous ne regretterez pas le panorama unique qu’il vous sera donné de voir, du haut de la butte de Montmartre, pas plus que vous ne regretterez de suivre le parcours que nous vous avons soigneusement préparé.

Tout d’abord il suffit d’emprunter la rue des Martyrs qui se trouve à l’extrémité de la rue de la Tour d’Auvergne.

 

Alors que vous aurez le plaisir de flâner dans cette jolie rue commerçante, il n’est pas saugrenu de vous interroger sur la nature de son nom, qui intrigue et donne lieu à toutes sortes de légendes… Cette rue que vous suivrez jusqu’à vous rendre rue des Abbesses, afin de suivre la rue Lepic, tient  en effet son nom des martyrs du plus ancien évêque de Paris, Saint Denis,  et de ses compagnons persécutés sous l’Empire Romain.

On raconte que l’évêque loin d’être abattu par son triste sort, ramassa sa tête et traversa cette rue pour mourir quelques kilomètres plus loin au nord de Paris, où fut construite la basilique de St Denis. Vous l’aurez deviné, Paris est un lieu chargé d’histoire et la Butte de Montmartre y est pour beaucoup.

D’ailleurs en traversant la rue Lepic, célèbre pour son rôle dans le film français Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain, vos yeux seront attirés par un moulin, plus précisément le Moulin de la Galette (situé au 77 de cette rue). L’apercevoir vous étonnera peut-être, aussi il est important de savoir que Montmartre, avant d’être un des joyaux de Paris, était un village rural organisé autour d’une ancienne Abbaye où se côtoyaient paysans, artisans et… meuniers.

Au 17ème et 18ème siècle de nombreux moulins surplombaient la Butte afin de moudre le blé mais aussi de presser les vendanges (Montmartre possède en effet un vignoble poussant sur son flanc nord, le long de la rue Saint-Vincent et de la rue des Saules). La famille Debray tenait le moulin situé devant vous: on accourrait pour les fameuses galettes de farine et de seigle que l’on dégustait avec un verre de lait ou mieux encore, un verre de vin local. Cependant en 1814, Paris se retrouva en état de siège et la Butte de Montmartre tenta courageusement de résister  face à l’armée russe… on dit que ce fut l’un des moments historiques clefs qui donna naissance chez les Montmartrois à ce fameux esprit de rébellion et d’indépendance. On peut d’ailleurs se rendre au Cimetière du Calvaire St Pierre de Montmartre où se trouve la tombe de la famille Debray qui perdit son chef de famille et trois des quatre frères. La mère Debray déposa symboliquement sur leur tombe un petit moulin rouge sanglant (ce qui donna son nom au plus célèbre des cabarets parisiens situé sur le boulevard de Clichy). Le frère restant, ayant vaillamment survécu face aux assaillants transforma alors le moulin (constitués des deux derniers moulins parisiens à ce jour : le Blute fin et le Radet) en « guinguette », un cabaret populaire parisien, où nombreux se rendaient chaque dimanche pour le fameux « Bal du Moulin de la Galette » qui a participé à l’esprit de liberté, légèreté et la joie de vivre qui caractérisent Montmartre.

A ce stade de votre excursion deux choix s’offrent à vous : vous pouvez vous rendre directement Place du Tertre en continuant la rue Lepic, ou bien vous pouvez également flâner dans les environs avant d’atteindre cette fameuse place. En effet non loin se trouvent la maison de Dalida (au 11B rue d’Orchampt), l’atelier de Picasso (au 49 rue Gabrielle) ou encore l’espace Dalí (au 11 rue Poulbot). Tout dépend de votre temps et votre soif d’aventures car après tout “Tout commence à Paris”…c’est donc l’occasion d’explorer l’une des pépites de la capitale.

Peu importe votre décision, votre prochaine étape est sans aucun doute la Place du Tertre : lieu de flânerie et d’art où se côtoient peintres, portraitistes et poètes. Vous serez très certainement sollicités par des croqueurs de « portraits-minutes » lorsque vous vous faufilerez entre les stands des différents artistes,  admirant les peintures qui vous seront donnés de voir alors que les esprits de Picasso, Van Gogh ou encore Apollinaire règnent toujours.

Le Parvis du Sacré Cœur n’est alors plus très loin, et nous vous assurons que vous aurez le souffle coupé tant face à l’édifice que pour la vue qui désormais s’offre à vous.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

One comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *